Intro        Home        Apartments        Services        Prix        The Castle        Gallery        Info        Contact Us 
Quelques renseignements historiques sur le château de "Castel Rubello".

À quelques kilomètres au sud de Orvieto, près de Porano, le château "Castel Rubello" s'élève sur un coteau.

Le but principal de sa construction a été la domination sur le trafic de l'ancienne "Via Cassia", la célèbre "Route du sel", qui est dominée par ces murs et surtout par la tour principale, haute de plus de quarante mètres, nommée "Maschio".

La date de la fondation est incertaine, car, durant les siècles, le château change plusieurs fois de nom et surtout, ce qui manque, avant l'an 1200, ce sont les documentations relatives aux archives éditées.

Toutefois, en regardant la maçonnerie et les détails architectoniques, on pourrait faire remonter sa construction primitive autour du XII siècle (Le Carpenter, pages 66). Avec son "Piviere di San Fortunato", une sorte de cadastre de cette époque-là, date à coup sûr, en 1292 le centre originaire de l'actuel Bourg fermé, en le dénommant "Villa Podii", présent dans le texte ainsi que la "Villa Porrani" et la "Villa Canale" ; cette même structure réapparaît non seulement avec la nouvelle dénomination de "Castel Ribello" (comme Ceccarelli le baptise, p.18), mais aussi dans le cadastre de paroisses qui payaient le dîmés de l'année 1297 (Sella, p. 801-916).

On retrouve également des nouvelles concernant le château autour de l'année 1342 (Fumi 1884, p.501) quand il appartient aux MONALDESCHI qui s'y réfugièrent en 1345, avant de rentrer dans la ville de Orvieto, dont ils avaient été le seigneur (MONALDESCHI p.63).

Pendant des années abri de réfugiés politiques, le château retrouvera un moment de calme en 1420, lorsque Martino V décida de donner certains privilèges au Castel Rubello et Porano, parmi lesquels l'exemption de la taxe que l'on appelait : « Des bouches et des acres pour le dédommagement des dégâts subis pendant la guerre ».

Les Monaldeschi vont reconquérir Orvieto en 1437, grâce à Gentile Della Sala (Gentile, Monaldeschi della VIPERA), qui avec le consentement du "Recteur Civique du Patrimoine" M. Pietro Ramponi, rentrera à Orvieto, pendant la nuit, avec Ugolino da Montemarte, Rannuccio da Castel di Piero, et d'autres "Mercorini".

C'est ainsi qu'il y eut un massacre de gens appartenant à la faction opposée des "Muffati", des maisons ont été incendiées et plus de soixante personnes trouvèrent la mort.

Plusieurs se sauvèrent en se réfugiant à Castel Rubello où en 1422, se trouvait le connétable Francesco da Bologna, condottiere, partisan de là famille des "Muffati", à la solde de l'Église.

Il faut savoir que celui-ci traita sa trahison envers le Pape, avec Gentile Monaldeschi della Vipera, jadis émissaire de Francesco Sforza (1400, + 1465), très célèbre et puissant condottiere, qui, parmi les mille et une charges, sera également Duc de Milan, ennemi historique de la Papauté.

En 1439 M. della Vipera pénétra avec ses 400 fantassins, il fut en effet attaqué et capturé par Francesco da Bologna, et emprisonné ainsi que 36 de ses hommes armés furent tués dans la bataille.

Libéré au prix de la trahison, il passe au service de la Papauté contre Francesco Sforza, mais sa fidélité est fausse, en vérité il trame en faveur des "Ghibellini", adverses au Pape, jusqu'en février de l'année suivante.

C'est à ce moment-là qu'il sera découvert et enfermé dans le château de ASSISI, avec Francesco de Carnaiola et enfin conduit à Pérouse où, il sera emprisonné. Ce sera seulement à la mi-juin qu'il sera libéré avec le Carnaiola, quand son frère Arrigo aura cédé à l'état de l'Église la ville de Orvieto, y compris le Castel Rubello, en échange d'une indemnité de 2000 Fiorini ().

Plusieurs familles nobles se disputèrent le Castel Rubello, pendant des années, il y eut de violentes batailles à la fin de l'année 1400, entre les familles della Rovere et le Valenti (Tommaso di Silvestro, pp. 106 et suiv.). Ce sera en 1497 que Giovanni Savelli (Seigneur de Rignano, Flaminio et Benano) se servira de Castel Rubello comme base pour mener une attaque, fort de ses 400 fantassins, contre le voisin Castel Giorgio ou siégeait le neveu de l'Evêque di Orvieto, Giorgio della Rovere, Castel Giorgio sera conquis, détruit et le châtelain fut conduit enchaîné à Castel Rubello.

Brandolino Valenti obtiendra sans lutter et en échange d'une large rançon la libération du neveu de l'Evéque et, pour le compte de la famille Valenti, de Castel Rubello.

Celle-ci va y demeurer de 1519 jusqu'au XVIII siècle, après s'être apparentée avec les Avveduti, qui l'avaient déjà occupé au début du XV siècle, à l'époque òu ils étaient seigneurs de Porano (Fumi 1888).

C'est justement grâce ou Valenti que le château a été restructuré et transformé en résidence.

Giacomo Valenti qui a été l'un des juges du grand "manège à couple", pendant le carnaval d'Orvieto, en 1542, avait arrangé, quelques années auparavant une partie du palais, en confiant la réalisation d'estimables fresques, actuellement encore très bien conservées ; au célèbre peintre ombrien Cesare Nebbia (1535, +1614) ; il acheva les travaux en y posant, en chef-d'œuvre, une monumentale cheminée datée de 1541.

C'est son fils Federico avec sa femme Lucrethia Ottieri qui achèvera l'œuvre en rénovant, une autre partie de la construction, destinée à être sa propre demeure et donc enrichie de fresques, à partir de l'année 1587, que l'on a récemment attribué à Lombardelli (Satolli 1987, p. 66-68).

Au XVIII siècle, la propriété du château passe à la famille Salvatori, donc Marini, dont la dernière héritière, Emma épouse en 1892 le Marquis Nicola Serafini Trinci, dont les héritiers directs sont toujours les propriétaires du château.

Malheureusement en 1944, le canonnage des troupes alliées, probablement pour décourager toute action des francs-tireurs, détruit deux des plus petites tours, qui n'ont plus jamais été reconstruites.


Giuseppe Serafini

Les Renseignements historiques de l'Eglise en Français seront bientôt disponibles.

Porano (Orvieto) - 05010 Terni - ITALY - Tel & Fax +39 0763 374128 - Tel +39 0763 374100 - info@castelrubello.it